Les années 50 furent la période la plus intense tant pour les jeunes gens  qui eurent le bonheur de fréquenter, qui le Rayon, qui la LSM (voire les deux), que pour les parents de ces jeunes qui confiaient leurs enfants au Rayon en toute confiance. Il ne faut pas oublier les aînés qui encadraient les  ados (les 14 ans et plus) et ceux de 11 à 13 ans, ainsi que les cheftaines qui s’occupaient des plus petits en-dessous de 11 ans.

Le patronage du jeudi, les kermesses annuelles, les colonies de vacances dans des régions variées et les nombreux  sports pratiqués  depuis les poussins jusqu’aux adultes et même des vétérans. Durant cette périodes les   « anciens  » se marièrent, mais  ne  voulurent pas rompre avec le Rayon, aussi il se créa une branche supplémentaire  : les ménages (ou les jeunes ménages) qui continuèrent à participer activement aux manifestations du Rayon. Dans les années 1956 à 1958, le Rayon d’une part, et la Paroisse d’autre, part firent l’acquisition de lieux fixes de vacances. Ce fut Salornay (71) pour la paroisse et qui accueillait les moins de 14 ans, et Cognin (73) pour les 14 ans  mais également les ménages et leurs enfants dans la maison familiale  du château du Forezan.

En 1956, PG et l’abbé Messager sillonnent les routes de France afin de trouver un lieu pour remplacer Toulvern. Les jeunes gens devenant adultes, et souhaitant toujours fréquenter le Rayon, il fallait désormais accueillir des familles entières. Il était alors impératif aux yeux de ces hommes que ce soit un château, avec un grand terrain disposant d’une arrivée d’au naturelle, comme un ruisseau. Ils parcourent la région lyonnaise en 2CV et décident de descendre vers Grenoble. Cependant, la fin de journée est proche et il faut s’arrêter en chemin pour se restaurer. Ce qu’ils qualifieront de Providence s’accomplit : le destin les mena à Cognin ! Ils découvrent le château du Forezan, d’origine supposée Louis XV, et rénové dans un style italien. Tout ce qu’ils avaient rêvé est là. Ils se portent acquéreurs, via une SCI, à laquelle participe des actionnaires ( principalement les foyers en attente d’une destination de vacances), Pierre Grach lui-même et l’Office départemental des centres de vacances et de loisirs. La première année, de grands travaux sont entrepris et les foyers ne seront conviés que l’année suivante, en 1957. C’est le début d’une période des plus marquantes pour toute la génération du baby-boom fréquentant le Rayon.


Ciné – club du Rayon

  • 1951

Nous vous présentons un film de 16 mm de 1951 réparti en 4 séquences.

  • 1956

Voici les deux parties du film des vacances 1956.



Quels jeunes étaient là ?

François ANCEL Guy EYRAULTBernard LUZINIER
Michel BARRIE Claude AYON André FROGE
 Henri MARGHIERI Jacques BOSQUET Michel BOSSU
 Jean-Claude GARDON Eric MARGHIERI Gustave BRÛLIN
 Daniel BOURDIN Jean GASCOU Guy MORVANT
 Jean-Claude BUGES Jean-Pierre BRAYER Bernard HENRY
 Gérard VALLEE Jean-R.   DELERINS Claude BRULIN
 Alain IUNDT Michel VALLEE Jean-Claude HERAULT
 Claude CONFAIS Louis JUHEL Marc WINKEL
 Marc  GIRAULT Jean DELAPORTE Alain LHERISSON
 François AUVERT Bernard PEPIN Jean GRANDAMME
 Arnaud DELFIN Pierre LHERISSON André CONFAIS
 Alain DUJONCQUOY Jacques LIBEROS Jean-Paul AUVERT
 François GASCOUGérard LAFOSSEJacques LANGLET
Claude LAVALLEEJacques LHERISSON Gérard LIBEROS
 Claude MENARDClifford REVOIR Jean-Marie LUZINIER
 Bernard PINCHAUX Philippe TRAPET Jean-Claude MACRAIGNE
 Alain POIRIER Claude ZENDER Jean-Michel MARGHIERI
 Marcel REGAUDIE Noël ZENDERClaude CHAURANG
Menu